Suivre

Je précise que je ne me considère plus zététicien, je prends du recul sur la communauté.

J'aime beaucoup la zététique, toujours. Mais il y a une partie de la communauté qui me semble être à côté de la plaque. Et c'est ce que dit ce tweet…

@florent C'est à dire ? De la zététique appliquée çà la politique, ça ne mène à rien ? (Vraie question :p)

@dada Non, c'est que beaucoup de personne se disant « zététicien·nes » qui parlent des SHS ou de la politique sont bien à côté de la plaque.

Je te trouve un exemple…

@florent SHS ?

Je veux bien des exemples ! J'avoue déjà être surpris de voir de la zététique en politique...

@dada Bon, j'en ai plusieurs…

Ici, une personnalité sceptique qui… pense pouvoir mieux parler d'un sujet de sociologie qu'un sociologue…

@dada Là, un mème de gens sceptiques semblant affirmer que le complotisme est lié à l'intelligence ou à un manque de volonté, pour pouvoir se moquer de gens qui tombent dedans…

Les personnes à l'origine du mème doivent avoir un locus de contrôle interne très fort 🤮 …

(les sciences sociales étudient bien le sujet, c'est beaucoup plus complexe…)

@dada Je te réponds sur la politique, je cherche un exemple…

@dada Ici, on a deux personnes qui ne veulent pas comprendre qu'être réac ce n'est pas juste être d'accord avec Trump. C'est même pas forcément voter à droite…

(NB : Sam Harris a été accusé d'Islamophobie par Glenn Greenwald et Noam Chomsky.
en.wikipedia.org/wiki/Sam_Harr )

@dada J'ai eu une fois aussi une discussion en privé avec un « zététicien » qui pensait que le mieux pour notre pays, c'est une dictature éclairée… Qu'on n'arriverait pas à une démocratie éclairée car les gens sont trop cons (je caricature sur ce point, je me souviens plus exactement de ses propos)…

@dada Alors oui, je parle des zététiciens, et j'ai pas fait de statistiques.

Ce ne sont bien évidemment que des exemples. J'aime toujours beaucoup plein de personnes de la sphère sceptique.

Donc, oui, pas tous·tes !

Mais certain·es sont bruyant·es, et j'aime pas ça, j'aime pas leur dédain, et j'aimerais pouvoir m'identifier à d'autres personnes qu'elleux.

Et surtout, je pense qu'une identité est moins intéressant que les propos.

@dada Et à mon sens, on devrait PROMOUVOIR la zététique / le scepticisme, FAIRE de la zététique, ENSEIGNER la zététique et les outils de l'esprit critique, mais pas ÊTRE zététicien·ne 🙂

Ça permettrait de mettre l'emphase sur l'introspection plutôt que de pointer l'erreur chez les autres.

@florent Tu me fais découvrir des choses dont je n'avais pas idée. Du coup, je ne sais pas trop quoi te répondre. En réflexe, je te dirai que ce sont des conneries sur Twitter (que je conchie), des gens qui s'excitent dans ce verre d'eau qu'est ce réseau commercial et j'espère qu'ils/elles ne sont pas représentatifs de la situation de la zététique. Et des cons qui parlent plus fort que les autres, c'est dans tous les milieux :o)

@dada Ici, je parle de DebunkerDesÉtoiles, il m'a tué par sa réponse…

@dada Et pour te répondre peut-être plus à ta question sur « la zététique appliquée à la politique, ça ne mène à rien », si bien évidemment, c'est pas le sujet :).

On gagnerait beaucoup à appliquer les outils sceptiques pour prendre de meilleures décisions, tout en voyant les limites des sciences dans la politique (les sciences ne sont pas prescriptives, elles devraient servir les décideur·ses pour prendre de meilleures décisions ⇒ cf Guillotine de Hume)

@florent Je considère ça un peu dommage, et pas forcément cohérent, de tourner ça comme ça. Soit la Zététique est intéressante et donc on peut continuer d'utiliser zététicien·ne et on explique en quoi, selon nous, ce que font les autres n'y correspond pas, soit on se trouve une autre manière de décrire cette démarche (en attendant la prochaine tentative de récupération).

Je veux dire : les Hackers n'ont pas abandonné ce titre à cause des crackers qui se revendiquaient comme tel. Iels ont plutôt expliqué en quoi le cracking n'était pas du hacking, et ça a produit du contenu utile. Ça me paraîtrait une façon de faire intéressante.

@elzen D'une certaine manière, je comprends.

Mais considère la chose suivante : est-il utile de se créer une identité autour de la zététique ou du scepticisme (et donc de s'arroger implicitement le droit de parler d'esprit critique plus que les autres) ?

Pour moi, il est plus utile d'en parler, d'en faire, que de s'identifier à ça.

mastodon.zeteo.me/@florent/106

Je rajoute que les hackers, c'est différents, c'est pas une qualité qu'iels s'attribuent en s'identifiant comme tel.

@elzen Je note également que cette réflexion s'applique aussi à l'écologie : on devrait peut-être moins se dire « écologistes », mais plus promouvoir une écologie, avoir une démarche écologiste (et basée sur les données scientifiques, ce serait pas mal 🙂 ).

@florent Hum, si, à la base, qualifier quelqu'un de « Hacker », c'est *précisément* lui attribuer des qualités. J'ai choisi cet exemple-là à dessein, parce que, « zététicien·ne » n'a a ma connaissance pas eu le même sens honorifique, mais ce point mis à part, l'usage des deux termes est le même : désigner les gens qui font preuve d'une attitude vis-à-vis des problèmes qu'iels rencontrent qu'on estime être la bonne manière d'essayer de les résoudre.

Pour moi, l'attitude que développent les gens que tu dénonces ici est contradictoire avec la notion de base de « Zététique » qui demande une approche respectueuse des tenant·e·s, une attention accrue à ses propres biais, et une prise en compte de ce que les autres ont à nous apporter. Donc le point n'est pas tant de s'arroger l'usage d'un mot, mais d'expliquer ce que ce mot signifie pour nous et en quoi cette signification nous semble importante.

Soit exactement ce que fait Eric Raymond dans son How To, par exemple (texte auquel on peut faire plein de reproches par ailleurs mais qui, me semble-t-il, est plutôt bien tourné sur cet aspect-là précisément).

@elzen Ah mais on est d'accord, ces zététicien·nes font de la mauvaise zététique…

J'aimerais pouvoir me dire… philozététicien (dans le sens que j'aime la zététique), mais le sens philo est déjà pris par les philosophes… Puis on voit que certain·es « philosophes » seraient plus des sophistes qui aiment s'écouter (BHL, Onffray, Finkelkraut, …).

Vraiment, je pense qu'on devrait pas s'accrocher à une identité, ça mène pas à grand-chose…

@florent Le point n'est pas tant de s'accrocher à une identité. Le point est que chaque mot qui désigne un comportement positif finit, tôt ou tard, par être l'objet de mécompréhension, et parfois d'une tentative d'appropriation par des gens qui ne l'ont qu'à moitié compris.

« Zététique » et « zététicien·ne » ont déjà été inventés pour essayer de trouver quelque chose de plus positif que « sceptique » qui était perçu comme trop fermé à la base (soit en gros ce qu'on reproche à ces gens ici). On peut choisir d'abandonner ça et d'aller chercher un autre mot, mais je pense que, si celui-ci parvient à devenir assez connu, le même problème se représentera encore à l'identique.

Perso, ça ne me dérange pas d'inventer régulièrement un mot nouveau pour décrire toujours la même chose en opposition toujours au même problème… mais je pense que c'est quand même moins usant de ne pas abandonner son vocabulaire à chaque fois qu'on essaye de nous le voler.

@elzen Perso j'hésiterais pas à pointer du doigts les propos des « zététicien·es » disant des âneries

@florent (D'ailleurs, je n'y avais pas pensé jusqu'à ce soir, mais plus j'y réfléchis, plus je pense que, au moins pour les gens suffisamment calés sur la culture informatique en général pour comprendre ce à quoi ça renvoie, dire que « ces gens sont aux zététicien·ne·s ce que les crackers sont aux hackers » est une très bonne manière de résumer rapidement le problème, je pense que je tâcherai de m'en resservir à l'avenir.

Donc merci de m'y avoir fait penser ^^)

@elzen Et je dis pas que les zététicien·nes font tous·tes de la mauvaise zététique non plus, mais perso je fais le deuil de ce nom, et je regarde avec circonspection ces gens bruyants qui ont des réflexions de comptoir appréciés par d'autres zététicien·nes…

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !